Chargement en cours...

La permaculture sur mon balcon : 7 conseils pour un potager réussi !

Même au cœur de la ville, on rêve tous d’un coin de verdure pour s’évader et se ressourcer. Et si on remplaçait les habituelles jardinières fleuries par un petit potager sur son balcon ? Avec la permaculture, bannissez engrais et produits chimiques pour déguster votre récolte 100% naturel ! Découvrez 7 conseils pratiques à suivre pour allier culture urbaine et aménagement esthétique de votre espace extérieur.

1- Observer le soleil, la pluie, le vent

Quelle est l’exposition du balcon ?

Plein nord, on oublie les tomates, les courgettes, les plantes méditerranéennes. Plein sud, on évite les laitues, sensibles à la sécheresse.

Quel est l’environnement ?
A proximité d’un axe routier ou d’une voie de chemin de fer, optez plutôt pour des légumes racines, moins sensibles à la pollution.

Comment souffle le vent ?
En étage, difficile d’échapper au vent ! Vous pouvez le filtrer avec des bambous par exemples.

Selon l’exposition à la pluie, on peut envisager de créer des abris (pour ses outils) ou au contraire de brumiser ses plantes à certains moments.
Reste à choisir ses bacs, pots et jardinières, en ayant en tête qu’un balcon ou une terrasse suspendue ne peut supporter plus de 350 kg par mètre carré (attention la terre humide pèse lourd).

2- Préparer ses bacs de permaculture

Pour réussir son potager de balcon en permaculture, il est essentiel de recréer un petit écosystème avec une terre riche. La technique « des lasagnes » consiste à superposer des couches de différentes matières organiques dans ses bacs.
Cela revient à faire un compost que l’on utilise avant sa décomposition.
On alterne une couche drainante dans le fond (billes d’argile, petits cailloux), de la matière organique (feuilles mortes, brindilles de bois, déchets de tonte), des épluchures ou marcs de café encore humides, enfin une couche de terreau bien tassée. Les plantations peuvent démarrer 10 à 15 jours plus tard.

Container vegetables gardening. Vegetable garden on a terrace. Red, orange, yellow, black tomatoes growing in container

3- Bien choisir ses plantations

La plupart des plantes aromatiques, les fraises ou encore les tomates n’ont pas besoin d’un fort enracinement et se plaisent sur les balcons.
En permaculture, on tient compte de la verticalité : sur 20 cm2, on peut planter des haricots grimpants ou des petits pois et des salades pour couvrir le sol.
On aime aussi la polyculture et certaines associations qui fonctionnent bien : laitue et radis, carottes et radis, blettes et mâche, pommes de terre et haricots ou petits pois.

Evidemment, on choisit ses plantes de balcon en fonction du climat de sa région, pour qu’elles soient compatibles avec l’écosystème.

4- Espacer les plantations

Pour récolter un peu toute l’année, l’idéal est de tenir compte de la diversité des mois de récolte, d’espacer ses plantations, mais aussi de mixer des plantes potagères annuelles pour une récolte rapide avec des bisannuelles (c’est à dire une plante qui accomplit son cycle de vie en deux années) comme les fraises, le brocoli, le chou kale…

5- Fertiliser naturellement

La permaculture, c’est aussi l’éloge du bio et du naturel ! Bien loin d’être une entreprise insurmontable, pour faire rapidement votre compost, suivez les quelques étapes suivantes :
– Munissez-vous d’un bac assez large, d’un couvercle adapté pour le fermer et d’un plateau pour être placé dessous.
– Achetez (ou trouvez) quelques vers de terre.
– Placez le bac dans un endroit accessible et percez le de quelques trous pour que le « jus de compost » puisse s’évacuer et les vers de terre s’oxygéner.
– Mettez les premiers déchets de votre cuisine dans le bac et ajoutez un mélange de bandelettes de vieux journaux (sans couleur et sans papier glacé), du compost ou de la terre et vos vers de terre.
– Assurez-vous que votre mélange reste humide (sinon la décomposition ne se fera pas) et protégez-le d’une chaleur trop intense qui serait nocive pour les vers de terre.
– Après 2 semaines, vous pourrez rajouter des déchets. Et vous remarquerez que le compost se transforme peu à peu en jolie terre fertile.

6- Economiser l’eau

L’eau de rinçage des légumes, l’eau de cuisson des pâtes ou l’eau du bac du sèche-linge peuvent être utilisée pour arroser son potager.
Un arrosage goutte à goutte avec une bouteille en plastique percée, plantée en terre, évite de multiplier les arrosages, tout comme le paillage, qui limite l’évaporation et produit des légumes propres.

7- Respecter la biodiversité

Une invasion de pucerons ? On laisse venir les insectes qui vont se régaler de cette nourriture naturelle.
Trop de soleil ? On plante les espèces grimpantes au-dessus des plantes plus petites pour leur faire de l’ombre.
Trop d’arrosage ? On plante ensemble les espèces qui ont les mêmes besoins en eau et on paille. Cultiver son potager en permaculture, c’est cohabiter avec la nature au lieu de lutter contre elle.

A,Man,Gardening,In,A,City,Apartment.,Close-up.,Gardener,Grows

Cultiver son jardin

Pour répondre à ce désir vital de cultiver ce qui nous nourrit, de jardiner pour se détendre, mais aussi transmettre à ses enfants la patience et le goût des produits naturels, de plus en plus de promoteurs intègrent à leurs programmes immobiliers des jardins à partager.

À Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin), les 16 appartements du programme Candide de Trianon Résidences sont organisés autour d’une serre connectée, gérée en permaculture. Véritable lieu de rencontres et de convivialité, cette serre permet de goûter toute l’année, sans bouger de chez soi, aux joies de l’agriculture urbaine et à la production de son potager. De l’avis de ses habitants, on y cultive beaucoup plus que des fruits et des légumes !

Candide Appartements neufs à Illkirch Graffenstaden

Nos programmes en cours

Eurêka !

Saint-Louis

à partir de162 800€

Travaux en cours
Coup de coeur
2 à 5 pièces

Résidence Eurêka ! | Imagination et innovation

BIRDY

Lingolsheim

à partir de250 720€

Démarrage travaux
Sobriété et générosité
2 à 5 pièces

Résidence BIRDY | Nature en ville

CityZen1

Mulhouse

à partir de110 300€

Travaux en cours
Succès commercial
2 à 4 pièces

Résidence CityZen1 | Une position centrale et unique