Ce mode de financement peut-être aussi un choix d’optimisation de la fiscalité ou enfin une manière habile de gérer le risque. Quelle que soit la situation dans laquelle vous êtes, il y a lieu de prendre en compte les points suivants afin de mettre tous les atouts de votre côté :

Cas numéro 1 

Vous démarrez dans la vie, vous êtes jeunes et motivés à ne pas jeter l’argent par les fenêtres dans une location, mais vous n’avez pas d’argent de côté ! 

Votre banquier

Ayez en tête que votre banquier, en vous prêtant de l’argent, gère un risque. Son métier est de l’analyser pour mieux en limiter l’impact.
Ainsi, il vous faudra démontrer votre capacité à bien gérer votre budget quotidien. Jeter un œil à l’état de vos comptes bancaires les six derniers mois. Veillez à éviter les découverts non justifiés et le recours aux micros crédits destinés à financer des biens de consommations. Si vous avez un crédit voiture, réfléchissez à la manière dont vous pourrez le solder car crédit voiture et crédit immobilier ne font pas bon ménage.

Lors de votre rendez-vous avec votre conseiller bancaire, préparez-vous au combat !

Son objectif sera de vous faire comprendre qu’il vaut mieux attendre encore deux ou trois ans avant de vous lancer et d’ouvrir un PEL ou un CODEVI pour mettre de l’argent de côté en attendant ! Armez-vous de patience et de votre plus beau sourire et demandez-lui de vous trouver LA solution plutôt que d’enterrer aussi vite votre projet… Renseignez-vous sur le Prêt action logement, le PTZ+ du gouvernement, le prêt « Le 0% de Trianon », les aides des collectivités locales, etc...

Les solutions sont multiples mais il vous faut être informé pour monter votre projet, argumenter devant votre banquier et montrer tout le sérieux de votre motivation.

Pensez à la famille…

Parfois parents ou grands-parents peuvent vous donner un petit coup de pouce sous forme de mini prêt sans intérêt qui vous aideront à payer les frais de notaire par exemple.

A savoir : Vous pouvez formaliser cela par la signature d’une reconnaissance de dettes ou d’avance sur héritage.

Ce n’est jamais évident à demander mais au final, chez Trianon Résidences, un primo accédant sur deux obtient ce petit coup de pouce pour le financement de son appartement neuf et si on y réfléchit bien, on le ferait pour nos enfants… 

Cas numéro 2

Optimiser sa fiscalité lorsque l’on investit dans un appartement neuf

Si l’on regarde l’investissement immobilier sous l’angle de la rentabilité pure, le financement sans apport permet d’optimiser au mieux la possibilité qui est offerte de déduire les intérêts d’emprunt à ses revenus fonciers. Il est donc assez aisé de comprendre que plus je mets d’apport, moins j’emprunte et moins j’emprunte, moins je paye d’intérêts.

Dans ce cas, il est donc fortement conseillé de ne pas mettre d’apport personnel, et même si vous en avez, placez-le dans un contrat assurance vie qui vous rapportera encore quelques euros. Et si votre apport est très important, pensez au crédit In Fine qui reste un bon levier d’optimisation fiscale mais qui s’adresse plus aux personnes qui sont en stratégie de valorisation de patrimoine plutôt que ceux qui sont en stratégie de création de patrimoine.

Cas numéro 3

Plus philosophique...

Attention, vous ne retrouverez pas souvent ce type d’argumentaire sur des sites internet car tout le monde n’est pas apte à l’entendre. Si on y réfléchit bien, nous avons parlé de la gestion du risque par le banquier. Mais, finalement, à qui profite cette gestion du risque ? A vous ?

Voici quelques questions qui permettront peut-être d’aiguiser votre réflexion :

  •  Pourquoi est-ce plus favorable de mettre de l’apport personnel dans mon financement alors que le banquier prend une hypothèque ou une garantie à hauteur de 100% de la valeur du bien dans tous les cas?
  •   Pourquoi mon banquier me dit d’attendre encore avant d’acheter alors que les taux sont si bas qu’ils ne peuvent que remonter ?

Pour info : +0,5% de taux d’intérêt équivaut entre -6 000€ et -15 000€ d’emprunt sur 20 ans !. Alors surtout abusez des simulations sur notre outil !

  •  S’il m’arrive un accident de la vie, un décès par exemple, le prêt sera entièrement remboursé par l’assurance que j’ai souscrite. N’ai-je pas intérêt d’emprunter le maximum ? Pour en savoir plus, consultez notre avantage Garantie revente et Assurbudget.

Voici en quelques lignes, nos conseils et nos astuces, fruits de notre expérience de terrain de l’immobilier neuf.

 

Une chose est sûre, chaque stratégie doit être adaptée à votre cas et chaque cas est unique. Nous avons la chance d’avoir au fil des années connu une multitude de situations qui nous permettent aujourd’hui de pouvoir vous conseiller de manière personnalisée dans votre projet immobilier.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par nos responsables de projets, nous vous assurons que ce sera un gain de temps et d’argent important !

 

Consultez nos autres articles :

Baromètre du taux d'emprunt
Comment bien emprunter dans l'immobilier