Simple car en résumé, l’emprunt se limite à un capital emprunté, une durée et un taux.

Les préjugès des acquéreurs immobiliers 

Malheureusement, deux acquéreurs sur trois s’arrêtent à ces considérations ne recherchant que le Saint Graal « meilleur taux du marché » ! Mais le taux est-il vraiment ce qu’il y a de plus important ? Bien sûr que non, nous le verrons ici mais avant tout, évoquons ce qui est souvent négligé : la préparation de votre dossier.

Savez-vous que les conditions de crédit qui vous sont octroyées sont souvent définies par votre capacité à bien gérer vos comptes ?

Votre banquier vous observe, il scrute la moindre de vos défaillances….

Vous craquez facilement pour la dernière collection de prêt à porter, vous achetez tout votre électro-ménager avec des micros crédits à la consommation, vous roulez dans une voiture qui dépasse vos moyens de 20%… !

Ce n’est pas forcément un bon point pour vous. Lancez-vous dans une opération grand nettoyage : soldez les micros crédits à la consommation et autres revolving, mettez de l’argent de côté régulièrement pour démontrer votre capacité à rembourser votre futur crédit et constituer votre apport.

Lors de votre rendez-vous avec votre conseiller, soyez déterminés. Ayez un dossier clair et montrez que vous avez pensé à tout.

Un conseil : Sollicitez nos responsables de projet, les dossiers se concrétisent toujours mieux lorsque vous êtes assistés par un professionnel.

 

Les fondamentaux

Le taux

Quelques clics sur internet vous permettront de connaître ce qui se pratique actuellement. Ne soyez pas surpris de voir que les taux ne sont pas très élevés en ce moment… !

Aussi surprenant que l’on imagine, le taux n’est pas le paramètre le plus important aujourd’hui.

La durée : elle est déterminante et elle fait toujours peur !

C’est normal, il est toujours complexe de se projeter dans un avenir à 20 ou 25 ans. Amusez-vous à calculer votre financement sur nos simulateurs, vous verrez que ces fameux 5 ans de plus qui vous font si peur, vous permettront aussi d’avoir sûrement un appartement neuf plus grand, mieux équipé ou tout simplement une mensualité plus faible !

Nombreux sont les gens qui bloquent par principe sur des durées plus longues au prétexte qu’on ne va pas rembourser jusqu’à l’âge de 100 ans !

Mais le plus important c’est de garder une vision globale et positive de l’avenir et de privilégier le long terme.

3 raisons de se dérider sur la question de la durée :

  1. Une durée plus longue vous permet d’emprunter une somme plus importante, votre investissement a donc une valeur plus importante, que vous pourrez d’autant mieux valoriser dans l’avenir si vous souhaitez vendre votre bien.

  2. « Ce n’est pas parce que l’on emprunte sur 25 ans que l’on rembourse sur 25 ans ! ». En effet, la durée longue vous permet d’accéder à ce que vous n’auriez pas pu obtenir sur une durée plus courte ou encore, cela vous permet d’avoir des mensualités plus faibles qui vous permettent éventuellement d’épargner pour pallier à des coups durs ou rembourser par anticipation votre crédit.

  3. Enfin, si au bout de quelques années vous augmentez le montant remboursé chaque mois, votre durée baissera automatiquement. Il est possible de raccourcir la durée de votre emprunt en augmentant le montant de vos mensualités si l’évolution de vos revenus le permet, l’inverse est impossible !

Le contrat

Trop souvent négligé au détriment du sacro-saint taux, le contrat est l’élément qu’il faut étudier dans les moindres détails et la négociation doit se jouer sur quelques points essentiels :

  • Pénalités en cas de remboursement anticipé : Un accident de la vie, une séparation, une mutation ou tout simplement l’envie de changer d’endroit… Ces événements vous obligeront à rembourser par anticipation votre crédit mais vous n’aurez sûrement pas la tête à la négociation, mieux vaut donc prévenir que guérir.

PS : Pensez à notre Garantie revente et Assur Budget ! 

  • Adaptabilité des mensualités : Un petit passage à vide ? Une grosse dépense ou une belle augmentation ?… Il est toujours intéressant de savoir dans quelles conditions réduire ou suspendre ses mensualités pendant une période donnée en cas de coup dur ou simplement les réadapter et les augmenter pour en baisser la durée.

L'assurance

Inutile d’avoir un super taux d’appel et une assurance extrêmement chère !

Attention au système des vases communicants. Le taux d’assurance est souvent négligé. Pourtant il est à considérer car c’est sur ce point que vous pourrez vraiment jouer. Selon votre âge, il peut varier du simple au double !

Vous avez aussi la possibilité de faire une délégation d’assurance, c’est-à-dire de la prendre chez un autre organisme que la banque qui vous octroie le prêt mais il faut être vigilant sur les garanties offertes et les exclusions.

Sachez que vous pourrez aussi changer d’assurance quand vous le souhaiterez pendant toute la durée de vie du contrat de prêt... Il vous suffira de dénoncer votre contrat initial avant sa date annuelle d’échéance au profit d’une autre.


Un conseil
: La relation avec votre conseiller bancaire historique, ne la négligez pas. Et si le taux n’est que 0,05% plus bas chez son concurrent, il vaudra mieux parfois privilégier la relation de confiance que vous avez su mettre en œuvre au fil des années. Généralement, c’est dans les moments difficiles qu’il saura faire la différence et ça, ça n’a pas de prix !

 

Consultez nos autres articles :

Baromètre du taux d'emprunt
Financer l'acquisition de son appartement neuf sans apport